Fleur de Sarrasin

Polystyrène versus liège

Du polystyrène dans les produits de puériculture ?

par Sarah pour  ecoloinfo.com/sarah

Chargée de communication dédiée au développement durable, je tente d’apporter ma petite pierre à l’édifice au travers de projets entrepreneuriaux basés sur le principe de la consommation collaborative, du localisme et de l’association Disco Soupe Bordeaux.

La plupart des coussins d’allaitement du marché sont remplis de microbilles de polystyrène, un garnissage peu coûteux et facile à produire en grandes quantités.

bille

Le constat
L’INERIS (Institut National de l’Environnement Industriel et des risques) a publié il y a deux ans, une étude plutôt préoccupante portant sur le HBCDD). Le HBCDD (vous voulez son petit nom ? Hexabromocyclododécane) est une substance très souvent utilisée dans l’industrie pour rendre les microbilles ignifuges, c’est-à-dire résistantes au feu. Il s’avère que cette substance contenue dans les coussins d’allaitement est potentiellement dangereuse : elle peut causer des risques d’infertilité, avoir des répercussions néfastes sur la santé de l’enfant lors de la grossesse et également sur celles des bébés nourris au lait maternel.
Cette matière a d’ailleurs été interdite dans plusieurs pays de l’Europe du Nord, comme l’indique l’étude. De plus, l’INERIS précise que « Pour l’Union européenne, l’HBCDD fait partie des substances PBT (Persistantes, Bio-accumulables et Toxiques) extrêmement préoccupantes et fait partie des substances candidates a la procédure d’autorisation. ».
Le processus de production des microbilles de polystyrène nécessite également l’adjonction de pentane, un solvant dont les vapeurs provoquent des rougeurs et irritations de la peau mais aussi des maux de tête. Bien qu’une grande partie de cette substance s’évapore après aération, il subsiste toujours une faible quantité qui s’évaporera selon une durée difficile à déterminer.

risqueSignification des phrases de risque, de sécurité et codes de danger proposés pour l’HBCDD (INERIS)

Enfin, il apparaît également que le polystyrène expansible (PSE), transformé à l’aide de pentane, libère des COV (Composés Organiques Volatiles) dans l’atmosphère. Ce type de polystyrène peut contenir jusqu’à 50% de pentane. Il faut savoir que les COV peuvent être à l’origine de cancers tels que la leucémie.
Cela pourrait également être le cas du styrène, classé comme potentiellement cancérogène par l’IARC (International Agency for Research on Cancer). En 2011, le National Institutes of Health a classé le styrène dans la liste des molécules cancérigènes chimiques et biologiques.
De nombreuses preuves que les microbilles de polystyrène ont des propriétés toxiques et qu’il faut absolument éviter que les bébés soient en contact avec cette matière.

Alors, quelles alternatives aux microbilles de polystyrène ?

Actuellement, on trouve des matières « propres » comme les microbilles de polypropylène mais surtout des matières naturelles telles que la balle d’épeautre ou le granulé de liège.

epeautre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>